Outils personnels
Vous êtes ici : Accueil Blog LE CHIEN IMMATURE
Actions sur le document

LE CHIEN IMMATURE

Mr Morin, le chien que vous m’avez vendu est immature, il se comporte comme un véritable tocard . Réponse =( La proportion de tocards chez les chiens est très faible par rapport à la proportion chez l’homme bien qu’elle ne soit pas trop importante non plus chez l’homme. Les hommes qui traitent les chiens de tocard, ce sont eux les premiers tocards ,mais je ne dis pas ça pour vous). Je peux vous citer 10 exemples de chiens qui n’ont pas eu de chance.

Mon chien un tocard ?

Mr Morin, le chien que vous m’avez vendu est immature, il se comporte comme un véritable tocard . Réponse =( La proportion de tocards chez les chiens est très faible par rapport à la proportion chez l’homme bien qu’elle ne soit pas trop importante non plus chez l’homme. Les hommes qui traitent les chiens de tocard, ce sont eux  les  premiers tocards ,mais je ne dis pas  ça  pour vous). Je peux vous citer 10 exemples de chiens qui n’ont pas eu de chance.

Tous les midis je demande à mes apprentis de mettre des chiens en familiarisation dans un local pour les sociabiliser et les petits chiens ont la possibilité de dormir dans un couffin en plein milieu de la pièce. Pendant que les gardiens du chenil se restaurent, chaque jour il y a une portée différente. Les chiots qui sont dans le local de sociabilisassions ont entre 1 mois et 3 mois. Pour y accéder, toute la portée entière est prise dans une petite roulotte véhiculée de la maternité vers le local de familiarisation. Pour le retour c’est pareil, on les remet tous dans cette petite carriole pour les ramener à la maternité. En été, pour donner un peu de lumière j’évite de fermer la porte, je mets une petite grille de façon à ce que les chiots puissent être bien au clair et profitent du va et vient et des choses qui se passent dans le couloir central du chenil  pour leur ouvrir l’esprit.

 

Un jour je rangeais un chien dans une des 2 rangées de l’intérieur de la cour centrale et un stagiaire qui avait fini de manger avait pour mission de mettre  les chiots dans la petite carriole pour les  ramener  dans leur  maternité. Plutôt que de les prendre un par un et de les mettre dans la carriole qui était à l’extérieur il a ouvert la grille et les 7 chiots se sont rués en plein milieu de la cour centrale avec 50 chiens dans les box qui aboyaient, tout énervés de voir les chiots  qui  couraient dans tous les sens. Les chiots, énervés, contents, filaient à droite, à gauche, partaient en éventail. A un certain moment le stagiaire partit chercher les chiots un par un rapidement pour les remettre dans la carriole. Bon réflexe pour ne pas qu’il leur arrive des problèmes, pour ne pas qu’ils s’échappent trop loin, qu’ils partent sur la route entrainés les uns par les autres. A un moment il y a un chiot qui était face à la grille d’un box dans lequel il y avait 2 chiens adultes qui aboyaient. Il a mis la patte à travers les barreaux, il s’est fait pincer la patte par le chien adulte. Le chiot qui avait un peu mal, plus effrayé que de la douleur, est parti en hurlant se réfugier dans le local de familiarisation dans le couffin où il avait passé 1 heure ½  tranquille avec ses frères et sœurs dans la paille. Il a continué à hurler de peur,  nous avons  continué à récupérer les chiots qui étaient encore libres puis il prend ce petit chien qui continuait à hurler de frayeur, il le prend par la peau du dos et paf ! Il le lance dans la carriole pour l’acheminer vers la maternité. Je lui dis : « Stop ! Ce n’est pas possible, qu’est-ce-que tu fais ? » « Je les rentre, j’avais peur qu’un autre problème de ce genre ne se reproduise » « Tu les rentres, d’cord mais t’es pas bien ! Regarde ta réaction, le petit chien est traumatisé. La 1ere chose à faire est de le prendre dans tes bras et de le câliner pour effacer ce préjudice, lui donner un peu de chaleur, de réconfort, et toi tu le bouscules encore ! »

 

Je ne l’aurais pas vu, je ne l’aurais pas crû. Qu’un gamin qui aime les chiens puisse faire une chose pareille !  L’animal le plus dénaturé de la terre c’est l’homme. Cet évènement a eu des conséquences sur l’animal. Un autre exemple qui s’est  produit cet hiver en Bretagne dans les Côtes d’Armor. Il y a eu beaucoup de neige, 40-50 cms qui sont restés pendant une dizaine de jours. J’avais des petits chiens qui jouaient, pas perturbés du tout au contraire, ils s’amusaient comme des petits fous. Un des jeunes qui s’occupaient de leur donner à manger avait des problèmes pour ouvrir la porte de la maternité à cause de la neige. Tant bien que mal il arrive à ouvrir cette porte et 2 chiots s’échappent et partent courir. Il referme la porte pour que les autres chiens qui étaient dans la maternité ne sortent aussi. Bonne réaction. Il revient dans le couloir des maternités venant d’avoir des problèmes avec la porte, prend un chiot fugueur et le balance par-dessus le grillage, à 2m50 du sol. Le chiot atterrit en vol plané dans la neige. J’ai dit aussi à ce jeune stagiaire « Imagine qu’un géant te soulève de terre, te balance en l’air à 15-20m de hauteur, même si tu as un coussin pour te réceptionner, tu subis un préjudice, surtout si tu ne t’y attends pas ». Le fait de faire peur aux chiens, de les surprendre à pour conséquence de les déstabiliser, de les dépersonnaliser. Et quand les petits chiens sont dépersonnalisés, ils sont un peu dans l’ombre d’eux-mêmes, ils ne peuvent pas être performants, donc il y a un tas de facteurs qui entrent en ligne de compte, il faut que le chien soit bien dans sa tête pour déployer les qualités naturelles de base qui sont transmises par les parents parce que les qualités naturelles de base transmises par les parents dont possèdent les animaux il faut les faire ressortir, parce que ces qualités-là peuvent restées voilées et si maladroitement l’homme dépersonnalise le petit chien il n’oserait plus rien faire. A l’avis de tout le monde il serait un tocard ou se vengera vicieusement des brimades que lui a fait subir son maître. Donc encore une fois ce n’est pas parce qu’un chien est super intelligent, surdoué, il a des qualités extraordinaires données par les parents qu’il doit réussir. Il faut aussi une chaleur, un courant qui passe entre le chien et l’homme pour rendre le chien à l’aise, qu’il s’exprime totalement. C’est comme un jeune joueur de football qui est mal accepté dans une équipe de joueurs qui ont peur de perdre leur place par rapport à de nouveaux talents qui rentrent dans leur équipe. Evidemment ils ont intérêt à déstabiliser le jeune pour ne pas qu’il s’épanouisse. Dans ces cas-là aussi chez les humains, c’est la même chose. Quand vous me dites qu’un chien est immature, que ce n’est pas normal, ce n’est pas vrai, c’est la faute de l’homme. Je vais vous le prouver : vous sortez un petit chien quand il a 2 mois au milieu d’un petit bois, dans une allée pare-feu. En l’absence d’obstacles naturels le petit chien va courir en libre-cours à 8/10 kms/h à cet âge. Vous marchez à 4/5 kms/h il va s’éloigner de 3-4m de vous. Quand le chien aura 3 mois, si vous continuez à le sortir dans cette allée pare-feu il ira 2 fois plus vite qu’à 2 mois, il ira à 15kms/h alors que votre allure va stagner et quand il aura 5 mois votre chien va courir sans réfléchir parce qu’il a besoin de se dépenser, donc s’il ne réfléchit pas il ne peut pas mûrir. En plus il y a une chose importante, c’est quand vous voyez que le chien augmente sa vitesse par 2 ou 3 entre 2 mois et 5-6 mois il y a une chose qui se produit inéluctablement c’est que le chien part en ligne droite et s’éloigne de plus en plus de vous. Vous avez de plus en plus peur que le chien s’éloigne de vous, vous allez l’appeler de plus en plus souvent, vous allez l’agacer avec vos rappels incessants, il y a une ambiance malsaine qui va se créer entre le chien et vous, il n’aura plus envie de réfléchir, il n’aura plus envie de faire d’efforts parce qu’après l’avoir appelé 5 fois, 10 fois, 15 fois, 30 fois, à la 31e fois le chien lassé va revenir. Comme il a le sens de l’observation très développé, le chien va se rendre compte que vous êtes énervé, contrarié, que vous faites la grimace, vous n’êtes pas souriant, il n’aura pas envie de progresser, il va droit vers l’immaturité, vers le renfermement psychologique. Ces chiens-là on les traite de tocards, ils n’ont pas de chance par rapport au comportement de l’homme tout simplement. Il suffit de faire une chose, pas 2 mais 1. Quand vous marchez dans une allée pare-feu, c’est simple, vous faites 50m à droite ou 50m à gauche, il y aura forcément des obstacles naturels qui vont se présenter devant lui, il y aura des arbres, des ronces, des fougères, des troncs d’arbres, des talus. Si vous commencez à le faire quand le chien a 2 mois il aura peur de vous perdre parce qu’il ne sera pas à l’aise, vous serez vraiment son maître, il va tracer des lignes géométriques entre vous et lui pour vous rejoindre.. Imaginez que vous passez à gauche d’un arbre, vous avez 10 m d’avance sur votre chien, vous le contournez par la droite, automatiquement le chien va couper en ligne droite en travers, il va utiliser son instinct de réflexion pour vous rejoindre. Après il va passer sous les fougères, au dessus des ronces; il y a un tronc d’arbres en travers, il y a au moins 4 possibilités de le traverser : passer par-dessus, s’il y a un espace en dessous, passer en dessous, à gauche ou à droite. N’empêche que ces possibilités-là, tous les 50m il va utiliser au moins 5 fois son instinct de réflexion. Si vous continuez à agir de la sorte, lui faire faire le parcours de chasse au lieu de le laisser sur l’allée que j’appelle l’autoroute, si vous faites le parcours de chasse dès l’âge de 2  mois et bien faites la moitié de la portée si vous utilisez le système courir dans le pare-feu et l’autre moitié de la portée faites systématiquement le parcours de chasse en lui faisant franchir les talus, franchir les ruisseaux et les troncs d’arbres. Et vous verrez que la moitié que vous laisserez courir dans les pare-feu sera immature et vous verrez aussi que l’autre moitié que vous ferez suivre en parcours de chasse à gauche, à droite de la haie pare-feu dans la végétation, vous verrez qu’ils seront matures. Il faut arrêter de me dire ,  mon chien est immature ou ce n’est pas normal que mon chien soit immature. De toute façon ce sont toujours les mêmes qui le disent. Il y a des gens qui vont dans le bon sens de la chose, qui se mettent à la place de l’animal. Et il y en a d’autres qui s’imaginent que leur chien c’est leur boy. Evidemment ça ne peut pas aller. Il faut prendre un chien comme un être vivant qui a sa sensibilité et comme un copain. Là, vous verrez que vous aurez des résultats de maturité, de performance extraordinaire avec votre chien, il faut lui donner envie.

 

Votre petit chien, si vous lui faites faire ce parcours en essayant de lui faire franchir des performances qu’il ne franchira peut-être pas la 1ere fois, il va y penser au chenil, en parler avec ses frères et sœurs qui ont peut-être réussi à passer par-dessus le talus ou ont passé la rivière alors que lui ne l’a pas fait. Le lendemain ou surlendemain avec les conseils de ses frères et sœurs ou de ne pas  l’avoir fait ,il va prendre son élan pour passer par-dessus le ruisseau, il va faire une performance et au fil des performances qu’il va franchir, du jeu du parcours qu’il va accomplir derrière son maître il va se passionner pour des choses nouvelles que lui offre son maître et de ce fait il va se coller à lui, il sera toujours en écoute  et son maître ne sera jamais obligé de l’appeler ou rarement. Il boira les faits et gestes de son maître si celui-ci agit de la sorte, lui donne la possibilité de faire des choses extraordinaires et toujours des choses nouvelles et progressivement. Il ne faut pas lui mettre un ultimatum, lui faire faire un travail difficile alors que ce n’est encore qu’un chiot, il faut y aller progressivement de façon à ne pas le rebuter. Si parfois il est rebuté quand on le fait traverser un terrain plein d’ajoncs ou autres, à ce moment-là il faut le conditionner dans un terrain plus facile et quand il sera sur conditionné dans un terrain facile, à ce moment-là on ira dans un terrain un peu plus difficile. Il ne faut pas s’obstiner à essayer de motiver un chien qui se rebute dans un biotope trop dur pour lui. Il faut lui donner un certain élan pour franchir ces obstacles-là. C’est exactement comme pour les humains, il faut conditionner les humains pour obtenir un résultat et ne pas mettre les marches à franchir trop hautes mais les unes derrière les autres.

 

Le problème dans cette histoire c’est quand une personne réagit comme j’ai réagi au début de ma carrière, c’est-à-dire me promener sur les autoroutes, c’est vrai que quand le chien a fait ça pendant toute son adolescence, il est très difficile de remédier à ce problème de rendre un chien mature un chien qui est encore immature à l’âge de 1 an. C’est comme une personne qui n’a pas appris à nager et qui, à 30 ans, essaie de le faire. Elle fera moins bien que si elle l’avait fait en temps utile. Un chien qui est immature à 1 an, c’est sûr qu’il aura quelque chose de perdu durant toute sa vie. Pour régler ce problème-là il faut recommencer à zéro. Mais c’est trop tard pour avoir un résultat à 100 %. N’empêche qu’on peut arriver à un bon résultat quand même.

 

Je ne le répéterai jamais assez : si Mozart avait appris à jouer du piano à 25 ans et même s’il avait vécu jusque 100 ans, il n’aurait jamais eu cette performance qu’il a eue en commençant à le faire à 5 ans, tout simplement.

P Morin


Réalisé avec Plone